jeudi 29 mars 2012

ELO#95 - Zebda: retour sur le second tour

Jeudi 29 mars 2012

Le seul article que j'ai écrit sur Zebda est un peu critique, mais "qui aime bien châtie bien". Par ailleurs, il a été écrit avant les tueries de Toulouse...

Zebda au second tour
Emmanuel Dror
Le Courrier (Genève), Dimanche 25 mars 2012
MUSIQUE: Les Toulousains réunis jouent mardi à Annemasse.
http://www.lecourrier.ch/zebda_au_second_tour

On n’avait pas complètement perdu de vue Zebda: on suivait Magyd Cherfi au travers de ses livres et ses albums solo, tandis que Mouss et Hakim découvraient le devant de la scène avec leurs projets personnels (100% Collègues, l’album Origines contrôlées...). Mais on espérait quand même les voir se réunir un jour. Quel plaisir de retrouver toute la bande sur scène, toujours aussi énergique, avec ces morceaux qui ont bercé notre jeunesse sans prendre une ride, cet humour et ces slogans qui font mouche.

Un retour qui tombe d’autant plus à pic avec cette présidentielle, après cinq ans de sarkozysme, tant de choses à dire et personne pour les dire... Depuis la disparition discographique de Renaud, qui serait en mesure de chanter les scandales d’un quinquennat marqué par le retour du racisme au plus haut sommet de l’Etat? Hormis chez les rappeurs, la parole engagée se raréfie terriblement dans la chanson française...

Face à cette attente, qu’en est-il du nouvel album de Zebda, Second Tour (distr. Universal)? Il faut reconnaître que les textes de Magyd Cherfi sont toujours aussi percutants, ciselés comme du Brel, même s’il le nie modestement dans «J’suis pas» et «Le Talent». Les rythmes sont toujours aussi entraînants, mélange de chanson française, de rock, de rap et de reggae. Les thèmes abordés sont profonds et abordent l’immigration sous des angles originaux et intimes: les choix de vie difficiles, le face-à-face avec l’éducation...

MANQUE DE SOUFFLE

Zebda excelle toujours dans l’usage du microscope. En revanche, le groupe déçoit lorsqu’il faut prendre du recul: pourquoi, par exemple, consacrer une chanson entière au voile islamique, c’est-à-dire tomber dans le piège tendu par ceux qui aimeraient voir ce thème vestimentaire devenir central dans la campagne électorale? Lors d’entretiens dans la presse, les membres de Zebda n’hésitent pas à dénoncer la montée de l’islamophobie en France, alors pourquoi pas en chansons?

Violence policière, liquidation des services publics et de la retraite, cadeaux fiscaux faits aux riches: autant de sujets qui ne demandent qu’à être traités. En ces temps de révolutions dans le monde arabe et d’indignés de Madrid à New York, où est passé le souffle révolutionnaire de Zebda? Pas un mot contre la présence belliqueuse de la France en Afghanistan ou la démission de la communauté internationale en Palestine... Un bon disque de Zebda, donc, mais qui n’est malheureusement pas à la hauteur de l’actualité brûlante de notre époque.

En concert avant les élections: à Paris (Olympia) le 3 avril, à Saint Denis (festival METIS) le 4, à Lyon (Transbordeur) le 18, à Florange (La Passerelle) le 19, à Grenay (festival LES ENCHANTEURS) le 20 et à Mortagne sur Sevre, avec Karimouche, le 21...

---------------------------------
Un peu de musique rebelle:

La chanson de la campagne présidentielle de Siné Mensuel, sous titrée, avec ses paroles: http://www.youtube.com/watch?v=bunr5uvtBfU

We're Gonna Make It, de Rebel Diaz:
http://www.youtube.com/watch?v=yRZKVVgSuLQ

Syria, de Omar Offendum:
http://www.youtube.com/watch?v=TXjEWrhkb6g

On Lâche Rien, de HK et les Saltimbanks pour illustrer une grande manif du mouvement étudiant à Montréal en ce moment:
http://www.youtube.com/watch?v=9CgD442YFRQ
----------------------------
Pro-palestinien, contre la guerre en Afghanistan, contre les interdictions faites aux femmes de porter les voiles qu'elles veulent... suite aux assassinats de Toulouse liés à ces mêmes motifs, j'espère qu'il ne va pas falloir s'excuser dorénavant pour avoir ces opinions...

La vérité sort de la bouche d'Elli Medeiros (Elli et Jacno, Toi toi mon toit...) et sa Lettre à Jean-Luc Mélenchon
De Alain Gresh
Et de la Commission nationale consultative des droits de l'homme
-------------------------------
Fakir de Mars-Avril-Mai. Comme d'habitude très bien, un dossier sur les faux débats à la télé, un autre sur le sens du vote et son évolution, l'histoire des premières victoires pour obtenir des congés payés, des reportages dans des lieux de lutte... Parmi ces reportages, l'un chez les femmes de ménage de l'université de Lorraine, certaines sont fonctionnaires, d'autres sont précaires, mais toutes sont mal payées, mal traitées, épuisées physiquement et moralement... Un autre reportage dans une usine qui ferme, en Ardèche, des mecs mis au chomage pour le grand bonheur des actionnaires, avec une toute petite compensation, aucune chance de retrouver un emploi, et la haine...

Extraits du premier reportage: "La politique, j'ai pas le temps pour. Les politiques ils promettent mais ils ne font jamais rien. Les ouvriers, les gens comme nous, ils s'en moquent bien. Et quand même, on parle toujours de gauche, de droite, mais jamais du Front national. Jamais on a été gouverné par eux. Peut-être qu'il y aurait du changement. En bien. Peut-être qu'ils feraient quelque chose pour l'ouvrier, pour la France (...). Pour la première fois de ma vie, j'irai voter. Et je mettrai le bulletin FN dans l'urne. Vous savez, je ne suis pas raciste, mon mari est même algérien. Mais vous trouvez normal qu'on puisse prier en pleine rue?"

Extraits du deuxième reportage: "Tu sais, c'est toujours les mêmes qui profitent. Toi tu te crèves le cul à te lever à cinq heures du matin pour faire tes équipes, et eux ils ont plein de gosses, les allocs, et ils roulent avec une bagnole que tu pourras jamais te payer. Ils ont pas de soucis, ils ont la CMU, et toi tu peux pas te faire changer une dent parce que t'as pas de fric (...). Oui, je vais voter pour Marine, parce que y en a marre. D'ailleurs même Mohammed le dit. Dans l'usine on a un Cambodgien, et Mohammed, il est algérien. Ben lui il le dit que, quand il rentre du boulot, il voit les autres qui se lèvent... C'est vrai que dans l'usine, ils ont droit à des remarques racistes, tous les deux, mais ils savent que c'est sympa."

Je ne veux pas tomber dans la paranoia "2002", tout sauf Le Pen, le vote utile etc. En revanche, quelle claque pour la gauche française de ne plus savoir parler à ces gens en détresse, de ne pas savoir leur donner espoir ou même confiance... Et ce n'est pas prêt de changer vu que les élections en cours sont à peu près les plus chiantes que l'univers ait connu depuis la fin de Derrick. La seule chose qui nous console c'est que Sarkozy se fasse virer...
--------------------
50 raisons (parmi d'autres) pour haïr Sarkozy:
http://www.50jours.fr/

J'ai poussé mon droit à la paresse jusqu'à ne pas lire en entier ce texte d'Isabelle Stengers qui a pourtant l'air très bien: Le droit à la paresse, une revendication cruciale
----------------------------
Un peu de soul:

Aretha Franklin, 70 ans cette semaine, bon anniversaire!

Encore un groupe de soul rétro, avec une guitare blues rock bien grasse, Vintage Trouble.

Jusqu'au 2 avril au Blanc Mésnil (salle Betsy Jolas): Exposition Grandes Dames de la Chanson Arabe: "Alors que de nos jours, femmes et hommes forment l'ossature des concerts, l'histoire en dévoile une lecture différente. Dans l'histoire de la musique arabe, les femmes seules détentrices à l'origine du pouvoir musical, ont dû pour des raisons de rivalités, l'abandonner aux hommes. À la fin du XXe siècle, elles reviennent en force sur le devant de la scène musicale. L'exposition Les Grandes Dames de la Chanson Arabe dévoile un pan d'une aventure passionnante et méconnue. Avec l'aimable autorisation de l'institut du monde arabe."

Et mon obsession pour le flamenco continue, avec cette magnifique Buleria qui se termine en berceuse, Duermete Curro, chantée par la grande Perla de Cadiz, avec les paroles de cet extrait pour que vous puissiez le chanter avec elle:

Duermete Curro mio
De mis entranas,
Que tu eres lo mas bonito
Que hay en Espana

Duermete gitanito,
Rey de los soles,
Yo te voy a hacer
Una cunita de caracoles

Dors mon petit Curro
Fils de mes entrailles
Tu es l'enfant le plus beau
De toute l'Espagne

Dors mon petit gitan
Roi de tous les soleils
Je vais te préparer
Un plat d'escargots

mardi 20 mars 2012

ELO#94 - Flamenco encore


Mercredi 21 mars 2012

Le prophète du flamenco sur terre fut El Camaron de la Isla, qui révolutionne, domine et met le flamenco au premier plan pendant toutes les années 1970, avec Paco de Lucia à la guitare. L'un de ses titres les plus célèbres est ce Rosa Maria de 1976, que Manu Chao chantera avec son premier groupe, les Hot Pants en 1986.

En 1979 Camaron change de guitariste et, avec Tomatito, il sort un disque La Leyenda del Tiempo avec des paroles tirées de poèmes de Federico Garcia Lorca, orchestré comme un disque de rock et qui plaira beaucoup à Mick Jagger auquel on dit d'ailleurs qu'il ressemble. Par la suite il continue une carrière au sommet, avec des concerts de légende partout où il passe. L'un de ses plus célèbres, sorti en CD, est celui gravé au Cirque d'Hiver à Paris en 1987 (mais sorti après sa mort). En 1988 il revient au Cirque d'Hiver et des images sont disponibles sur internet.

En janvier 1992 il donne son dernier concert à Madrid dont un extrait pirate circule sur internet. Diagnostiqué d'un cancer des poumons, en avril il réalise son dernier clip sur son morceau Dicen de Mi, pour l'exposition universelle de Séville. Avec Vincente Amigo à la guitare et le Royal Philharmonic Orchestra, il s'y représente en christ! Il meurt en juillet de cette même année...
--------------------------
Vu le succès inattendu des vidéos que j'ai mises sur youtube la semaine dernière, j'ai décidé d'en mettre plus. Alors, en plus du reportage sur le Festival de Flamenco de Jerez 2012 que j'ai posté ici la semaine dernière, voici une description de l'ensemble des vidéos prises entre le 8 et le 10 mars:

1) Bar Dama Juana après midi du 8 mars 2012:
Une alegria avec les basques Maizenita au chant et Gaizka Baena à la guitare:
http://www.youtube.com/watch?v=h0uqzeZRveI

2) Peña La Zua (quartier Barbadillo) dans la nuit du 8 au 9 mars 2012:
Paco de Jerez est à la guitare, Manuel Aparicio est au cajon. Juanilloro, Mame Ortiz et Maizenita sont au chant et aux palmas. Mame Ortiz et la vénézuelienne Daily Fuguet sont aussi à la danse:
http://www.youtube.com/watch?v=pN4JYbNR9Nw
http://www.youtube.com/watch?v=y4fJdJXyNEQ
http://www.youtube.com/watch?v=7vjsnIjsIJY
http://www.youtube.com/watch?v=KyPSW-92TMA

3) Peña La Buena Gente (quartier Santiago) dans la nuit du 9 au 10 mars 2012: concert en hommage au grand guitariste Periquin.

Il est 1h du matin et le grand chanteur Fernando de la Morena chante pour son ami, sous les cris de la salle:
http://www.youtube.com/watch?v=6mwzioRFn4k

"Fin de fiesta", il est 2h du matin, et Periquin est passé aux palmas:
http://www.youtube.com/watch?v=OJVEZBsnJ7A

L'ambiance est bouillante! La célèbre Manuela Nuñez danse, suivie de sa petite fille Triana (4 ans?). La vidéo a été vue 10.000 fois en 5 jours (peut-être parce qu'elle a été postée sur le site de Paco de Lucia? )!!!:
http://www.youtube.com/watch?v=gaKES2U7Ooo

Manuela Nuñez et Fernando de la Morena apparaissent dans le segment buleria du film Flamenco de Carlos Saura, tourné en 1995:
http://www.youtube.com/watch?v=QWziSfEHnOM

4) Bar Techari après midi du 10 mars 2012:
Antonio Agujetas chico est le fils de Dolorès Agujetas, le petit fils de Manuel Agujetas, et il fait parfois du jondo et parfois de la pop. Ici en trio, Antonio est au chant et à la guitare. Les barmen du Techari sont aux palmas et les enfants dansent. Pour la "fin de fiesta", ils sont rejoint par la famille d'Antonio, notamment ses soeurs, au chant et à la danse.
http://www.youtube.com/watch?v=V4gZwBxaW4k
http://www.youtube.com/watch?v=vaGsPfCV__s
http://www.youtube.com/watch?v=SYyke225jZ8
http://www.youtube.com/watch?v=08gUHWiS06g
http://www.youtube.com/watch?v=kNCbaI0m8R0
http://www.youtube.com/watch?v=rXvzfv8v_Fw

Antonio a pris son indépendance après avoir longtemps été le guitariste attitré de sa mère, dans le cadre de ses tournées "Dolores Agujetas y familia":
http://www.youtube.com/watch?v=xns8CB2Cdb8
http://www.youtube.com/watch?v=Nd6RetLF_FE
http://www.youtube.com/watch?v=CFp6RRexkKs

5) Bar Dama Juana après midi du 10 mars 2012:
"Fin de fiesta" avec Fernando del Morao et Jesus Madriles aux guitares. Estefaña Zarzana, Rosario Fanega, Rafaelillo del Zambo, Manuel de la Chochete, Enrique de Remache et Maizenita au chant et aux palmas:
http://www.youtube.com/watch?v=zEZiS4kGifA
http://www.youtube.com/watch?v=EAf3JOdruGI
------------------------------------------
Dans Siné Hebdo, j'avais essayé de vous donner des cours de flamenco. Avec cette Alegria de Camaron lors du concert de Paris en 1988, on peut répéter quelques strophes (il y en a d'autres, mais je note ces 4 là qui sont archi célèbres):

Yo pegue un tiro al aire
Cayo en la arena
Confianza en el hombre
Nunca la tengas
Nunca la tengas
Nunca la tengas
Yo pegue un tiro al aire
Cayo en la arena

A los titirimundi
Que yo te pago la entra
Y si tu mare no quiere
Ay que diran, que diran
Ay que diran, que diran
Ay que tendran que decir
Que yo te quiero y te adoro
Que yo me muero por ti

Con la luz del cigarro
Yo vi el molino
Se me apago el cigarro
Perdi el camino
Perdi el camino
Perdi el camino
Con la luz del cigarro
Yo vi el molino

Estan puestos en balanza
Dos corazones han un tiempo
Estan puestos en balanza
Uno pidiendo justicia
Y otro pidiendo venganza
-------------------------------
Sur Canal +, le 13 mars 2012, Vincent Glad, chroniqueur du Grand Journal, a fait état du compte Daily Motion du président de la République dans lequel ce dernier insulte Yann Barthès, Rémi Gaillard et Siné:
http://www.dailymotion.com/video/xpfffs_nicolas-sarkozy-remi-gaillard-c-est-de-la-racaille_news

Siné demande par courrier des excuses au président de la République:
http://www.sinemensuel.com/communique/communique-lettre-de-sine-a-nicolas-sarkozy/

Deux vieilles vidéos de l'époque de Siné Hebdo sur lesquelles je viens de tomber:
http://www.dailymotion.com/video/xesu0h_mourir-plutot-crever-extrait_shortfilms
http://www.dailymotion.com/video/xdb5tx_campagne-impromptue-au-fouquet-s_shortfilms
------------------------------
Une belle collaboration entre des musiciens de Palestine et d'Afrique du Sud, les deux pays de l'apartheid:
http://www.youtube.com/watch?v=Y4rLfja8488

La Campagne BDS France écrit aux réalisateurs d'Intouchables pour leur demander de ne pas promouvoir israel:
http://bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=737:bds-france-lettre-ouverte-aux-realisateurs-dintouchables&catid=9:evenements-bds-france
-------------------------
Un nouveau clip de Ridan: Ah Les Salauds!
http://www.youtube.com/watch?v=TNy4Lli83-I
-------------------------
Quelques articles:

En cette semaine anniversaire, une pétition de Réhabilitation de la Commune et des Communards

Dans la presse, les palmes du racisme pour Christophe Barbier, Caroline Fourest et l'UMP

A propos de la manif du 24 mars, le Fouquet's, c'est très surfait

Pour une autre économie, Frédéric Lordon a encore frappé...
--------------------------
Quelques rendez-vous culturels:

19 mars - 23 avril Le Reflet Médicis (3 rue Champollion, P5): rétrospective des ciné-frontières de Thomas Lacoste
http://www.demosphere.eu/node/28625

5-11 avril Théâtre Berthelot de Montreuil: "Il était une fois Germaine Tillion", un spectacle de Xavier Marchand avec Valentine Carette, Valérie Crunchant, Camille Grandville, Pascal Omhovère et Myriam Sokoloff
http://lanicolacheur.com/Il-etait-une-fois-Germaine-Tillion.html

mercredi 14 mars 2012

ELO#93 - De retour du festival de flamenco de Jerez en Espagne


Mercredi 14 mars 2012

Je vous recommande ce petit festival de flamenco. D'abord parce que Jerez est une ville très mignonne, à une heure de Séville, et qu'il fait beau en cette saison en Andalousie. Ensuite parce que ce festival n'étant pas si couru (il y a quelques dizaines de fans d'Europe et du Japon, mais pas plus), les prix des hôtels ne sont pas excessifs. Quant aux concerts, hormis le programme "in" avec des danseurs réputés, techniques et dans un beau théâtre, les autres n'ont que des avantages: ils se déroulent dans des lieux charmants, en général des bars, parfois en plein air, détendus, gratuits, et les boissons ne sont pas chères non plus. De plus, il y a juste assez de monde pour que l'ambiance soit chaude, mais pas trop pour ne pas se sentir oppressés, ne pas faire la queue pendant des heures, et se trouver toujours à proximité de la scène et des artistes...

Le matin, on dort. L'après midi il y a des concerts en plein air, dans des bars et gratuits, par exemple chez Dama Juana (ici Maizenita ou un all star avec Enrique de Remache) ou au Techari (un chouette concert de Antonio Agujetas chico, fils de Dolorès, petit-fils de Manuel, dont j'avais déjà parlé dans Siné Hebdo...).

Le soir il y a les concerts "officiels" et payants auxquels je ne suis pas allé. La nuit, après dîner, entre minuit et 2h du matin, il y a de nouveau des concerts gratuits dans des bars (les "peñas"), dans différents quartiers de la ville, avec des stars locales et des invités, professionnels ou amateurs, mais toujours passionnés! A la fin du concert, qu'on appelle la "fin de fiesta" pour finir en beauté, la famille et les amis montent sur scène pour improviser quelques couplets et quelques pas de danse, en général sur une buleria (ici un exemple à la peña La Zua dans le quartier Barbadillo, et à la peña Buena Gente, en plein quartier gitan de Santiago, avec des stars comme Fernando de la Morena, Manuela Nuñez et Periquin). Après le concert, beaucoup restent pour boire une bière ou deux ou dix. Il parait que parfois la guitare ressort à cette occasion, mais moi j'étais couché...

La photo ci dessus a été prise à 1h30 du matin dans la nuit du 8 au 9 mars 2012, à la Peña La Zua, avec Paco de Jerez à la guitare, Juanilloro au chant, Mame Ortiz, Daily Fuguet et Maizenita aux palmas et Manuel Aparicio au cajon.
---------------------
Sinon, A l'ombre de la république, l'excellent film de Stéphane Mercurio, est sorti en salle. A Paris, il est diffusé à l'Espace Saint Michel, mais aussi, le 19 Mars à Pantin, au Ciné 104 à 20h15, en présence de Stéphane Mercurio et de Sophie Dufau de Médiapart.

Bande annonce: http://www.youtube.com/watch?v=DWbOu64Z3mQ
Autres dates ici: http://www.alombre.fr/
-----------------------
Et sinon, un peu de musique soul quand même:

En décembre 1967, Dionne Warwick fait un carton avec I Say A Little Prayer. Jalouse, Aretha Franklin en fait sa propre version en juin 1968.

Et cette année:
10 minutes de Stevie Wonder:
http://www.youtube.com/watch?v=Fot43PgbjLo
10 minutes de Sharon Jones cette semaine à Paris:
http://www.youtube.com/watch?v=XPp5pIVigUk
Une demi heure de Otis Clay (peut-etre à Porretta en juillet prochain):
http://www.amoeba.com/live-shows/videos/otis-clay.html
Et le dernier album de Lee Fields:
http://www1.rollingstone.com/hearitnow/player/leefields1.html

jeudi 1 mars 2012

ELO#92 - Achetez le Siné Mensuel de Mars!!!


Jeudi 1er mars 2012

Pas beaucoup de temps cette semaine, et encore moins la semaine prochaine puisque je pars en vacances au festival de flamenco de Jerez en Espagne.

Mais vous pourrez vous occuper en lisant le prochain Siné Mensuel qui sort le 7 mars. J'y ai joué le jeu de la Playlist en essayant, comme à mon habitude, de mélanger musique et politique. Je complèterai cette playlist ici plus tard, avec des morceaux à télécharger en mp3...

Comme Siné, je suis affligé par la nullité de la campagne présidentielle et je ne me sens proche d'aucun candidat. En revanche, si je me résignerai peut-être à voter pour l'autre pays du fromage au second tour (plutôt que fromage blanc), il n'y a aucune chance pour je puisse me résoudre à le faire au premier! Pour moi ce sera extrême gauche, n'importe quel candidat, et probablement Mélenchon, parce que c'est celui qui a l'air de rassembler le plus de ce côté là. A ce propos, vous pouvez joindre l'utile à l'agréable en allant écouter vendredi 2 mars (demain) à 22h à l'Usine, 8 Rue Chassagnolles, Les Lilas (M° Mairie des Lilas) un "concert de jazz pour le Front de Gauche" avec Electric Hannibal et Kofi en première partie.

Du côté de Denis Robert: dissolution dans la joie de son comité de soutien

Du côté Marocain, une super et rare interview du rappeur rebelle Lhaqed dans un journal suisse.

Du côté Palestinien, vous avez suivi ces histoires de censure dans les universités parisiennes. Céline Lebrun (Collectif Palestine Paris 8), Ivar Ekeland (Président honoraire du Conseil Scientifique de l'ENS et de l'Université Paris-Dauphine) et Julien Salingue (Université d'Auvergne) étaient les invités du Forum Débat de Beur FM pour parler du colloque sur la Palestine que l'Université Paris 8 a censuré.

Du côté Nigerien, n'oublions pas qu'à chaque fois que nous allumons la lumière, c'est avec un peu de sang Nigérien qu'on s'éclaire, nous sommes tous un peu complices...

Du côté Grec: une recette Argentine et une recette Islandaise...

Du côté Anglais: ça vous énerve qu'à travers un film à succès la personnalité de Margaret Thatcher, l'une des pires fafs du siècle dernier, soit réhabilitée? Comme d'habitude, c'est Mona Chollet qui en parle le mieux...

Une émission de radio d'une heure et demi consacrée à "Prince et le Jazz" et qui contient quelques pépites qui valent le détour. Parmi ces pépites, ce Can I Play With U? de 1986, avec Miles Davis. Et puisqu'on est dans le Prince, voici une version live et instrumentale, le 3 aout 2011 à Oslo soit une semaine après la mort d'Amy Winehouse, de Love Is A Losing Game.

Et pour finir, un rap de Kery James:
Lettre à la République
http://www.youtube.com/watch?v=gp3XZDK7Lw4

A tous ces racistes à la tolérance hypocrite
Qui ont bâti leur nation sur le sang
Maintenant s’érigent en donneurs de leçons
Pilleurs de richesses, tueurs d’africains,
Colonisateurs, tortionnaires d’algériens
Ce passé colonial, c’est le votre
C’est vous qui avez choisi de lier votre histoire à la notre
Maintenant vous devez assumer
L’odeur du sang vous poursuit même si vous vous parfumez
Nous les arabes et les noirs, On n’est pas là par hasard
Toute arrivée à son départ

Vous avez souhaité l’immigration
Grace à elle vous vous êtes gavés jusqu’à l’indigestion
Je crois que le France n’a jamais fait la charité
Les immigrés ce n’est que la main d’œuvre bon marché
Gardez pour vous votre illusion républicaine
De la douce France bafouée par l’immigration africaine
Demandez aux tirailleurs sénégalais et aux harkis
Qui a profité de qui ?
La république n’est innocente que dans vos songes
Et vous n’avez les mains blanches que dans vos mensonges
Nous les arabes et les noirs, On n’est pas là par hasard
Toute arrivée à son départ ...

Mais pensiez-vous qu’avec le temps
Les négros muteraient et finiraient par devenir blancs ?
Mais la nature humaine a balayé vos projets
On ne s’intègre pas dans le rejet
On ne s’intègre pas dans les ghettos français
Parqués, entre immigrés, faut être sensé,
Comment pointer du doigt le repli communautaire
Que vous avez initié depuis les bidonvilles de Nanterre
Pyromanes et pompiers
Votre mémoire est sélective
Vous n’êtes pas venus en paix
Votre histoire est agressive

Ici, on est mieux que là-bas, on le sait,
Parce que décoloniser, pour vous, c’est déstabiliser
Et plus j’observe l’histoire ben moins je me sens redevable
Je sais ce que c’est d’être noir depuis l’époque du cartable
Bien que j'n'sois pas ingrat je n’ai pas envie de vous dire merci
Parce qu’au fond, ce que j’ai, ici, je l’ai conquis,
J’ai grandi à Orly dans les favellas de France
J’ai fleuri dans les maquis
Je suis en guerre depuis mon enfance
Narco trafic, braquages, violence, crimes

Que font mes frères si ce n’est
Des sous comme dans Clearstream
Qui peut leur faire la leçon, vous ?
Abuseurs de biens sociaux, détourneurs de fond
De vrais voyous en costard, bandes d’hypocrites
Est-ce que les français ont les dirigeants qu’ils méritent ?
Au cœur des débats, des débats sans cœur
Toujours les mêmes qu’on pointe du doigt
Dans votre France des rancœurs
En pleine crise économique il faut un coupable
Et c’est en direction des musulmans que tous vos coups partent

Je n’ai pas peur de l’écrire
La France est islamophobe
D’ailleurs plus personne ne s’en cache
Dans la France des xénophobes
Vous nous traitez comme des moins que rien
Sur vos chaines publiques
Et vous attendez de nous
Qu’on s’écrie « Vive la République »
Mon respect s'fait violer au pays dit des droits de l’Homme
Difficile de se sentir français
Sans le syndrome de Stockholm
Parce que moi je suis noir, musulman, banlieusard et fier de l’être

Quand tu me vois
Tu mets un visage sur ce que l’autre France déteste
Ce sont les mêmes hypocrites
Qui nous parlent de diversité
Qui expriment leur racisme sous couvert de laïcité
Rêvent d’un français unique
Avec une seule identité
S’acharnent à discriminer
Les mêmes minorités
Face aux mêmes électeurs
Les mêmes peurs sont agitées
On oppose les communautés
Pour cacher la précarité

Que personne ne s’étonne
Si demain ça finit par péter
Comment aimer un pays
Qui refuse de nous respecter
Loin des artistes transparents
J’écris ce texte comme un miroir
Que la France se regarde
Si elle veut s’y voir
Elle verra s’envoler
L’illusion qu’elle se fait d’elle-même
J’suis pas en manque d’affection
Comprend que je n’attends plus qu’elle m'aime